> Advanced Search
 
 
 

Tourisme religieux

     
         
 
Home Proposition de villegiature
 
 
Légion sont à Rhodes les monuments religieux qui témoignent de l’immense importance historique et culturelle de cette île située au carrefour de tant de civilisations différentes, sur une période de 2400 ans: anciens temples de l’époque hellénistique, églises proto-chrétiennes, monastères byzantins, mosquées ottomanes et églises à la forte empreinte gothique! Il s’agit de lieux de culte exceptionnels qui témoignent du riche patrimoine culturel et religieux de Rhodes et illustrent l’évolution du christianisme sur l’île.

Selon la tradition, la divulgation du christianisme serait partie de Rhodes sous l’action de l’Apôtre Paul qui, débarquant à Lindos, y enseigna la nouvelle religion. Dans les années qui suivirent, le christianisme assit son influence et se répandit, comme témoignent les nombreuses églises chrétiennes, d’un bout à l’autre de l’île.

FÊTE SRELIGIEUSES

Depuis des siècles, les églises de paroisse au même titre que les petites chapelles de l’île célèbrent diverses fêtes religieuses – dont la fête du Saint Patron homonyme – qui attirent une foule de visiteurs. Les fêtes religieuses les plus célèbres – occasion de kermesses traditionnelles – sont celles de la Vierge Tsambika, de l’Ascension à Kremasti et de la Vierge à Skiadi.

La foule de fidèles et de visiteurs n’est pas en reste à la fête de Saint Syllas (ou Saint Soulas, comme l’appellent les habitants) et se presse dans la pinède à proximité du village Soroni, pour des réjouissances qui comprennent des courses à cheval et un grand marché traditionnel haut en couleurs. Au centre du village Paradisi, se trouve l’église de Sainte Marine dont la date de construction se perd dans la nuit des temps.

L’intérieur abrite des icônes et des fresques d’époques plus récentes. Cette église – comme l’église homonyme du village Apolakkia – est commémorée le jour de la fête de Sainte Marine (17 juillet). Le 27 juillet, fête de Saint Panteleimon, est un jour de liesse pour le village de montagne Sianna qui organise chaque année une des kermesses les plus pittoresques de l’île. La Transfiguration du Christ est commémorée le 6 août, avec une solennité particulière dans la petite chapelle homonyme, à l’orée du village Fanes.

Au carrefour de différentes civilisations dès l’antiquité, Rhodes porte l’empreinte des différents cultes religieux qui s’y sont succédé au cours de son histoire. Plusieurs mosquées majestueuses de la communauté musulmane, l’imposante Synagogue – la principale construction de la colonie juive – attendent les visiteurs dans l’ancienne ville de Rhodes, tout comme les deux églises catholiques romaines de Saint François et de la Vierge (Santa Maria) dans la nouvelle ville.
 
     
 
       
    ÉGLISES ET MONASTÈRES

Légion sont les églises et les monastères d’importance religieuse et d’intérêt historique que l’on rencontre d’un bout à l’autre de Rhodes.

De la solennelle cathédrale au centre de la nouvelle ville aux églises byzantines de la ville médiévale – qui, en raison justement de leur grande valeur historique, abritent aussi des collections de musée – jusqu’aux tranquilles monastères disséminés dans les villages, tous ces monuments ont quelque chose à présenter.

Nous citerons ici: L’église de l’Annonciation, a Mandraki. Construite en 1925 par les Italiens, dans un style qui unit harmonieusement des éléments de l’art gothique et roman. L’intérieur de l’église a été décoré avec des hagiographies néo-byzantines, œuvre du célèbre hagiographe Fotis Kontoglou. La cathédrale de la Vierge – ou de la “Présentation de la Vierge” comme l’appellent les habitants – a été construite aux environs de l’an 1750.

Elle présente une iconostase superbe et une chaire exécutées avec art en 1842. Saint Fanourios, une des plus vieilles et rares églises byzantines encore consacrées, est située dans la ville médiévale. Ce Saint est fêté chaque année avec une dévotion et une vénération particulières. Sur l’acropole de Filérimos se dresse l’église de la Vierge de Filérimos, construction qui remonte au temps des Chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean; nous y trouvons également d’autres monuments qui remontent à l’antiquité, à l’ère byzantine et à l’époque des Chevaliers. Le monastère de Saint-Nicolas à Fountoukli, à côté de la source homonyme – une des plus pure et abondante de l’île – est une église tétraconque caractéristique qui abrite à l’intérieur des hagiographies duXVe siècle. Dans le village Αsklipeiose trouve l’église byzantine de l’Ascension.

Cette église abrite les seules fresques connues de toute l’île qui racontent l’Apocalypse de Saint-Jean. L’église, tout comme le musée d’art religieux et profane, vaut une visite. Le monastère de l’Archange Michel, à Tharri, n’est pas loin du village Laerma.

Le paysage idyllique verdissime et le respect qu’inspire l’église de l’Archange avec ses superbes fresques, ont transformé à juste titre ce monastère en une des destinations les plus populaires du tourisme religieux à Rhodes. Les monastères de la Vierge Pantanassa à Soroni, de l’Archange Michel à Tharri, de la Vierge Ipseni à Lardos, de la Vierge Paramythia à Afandou, de la Vierge à Skiadi, de la Vierge Faneromeni à Ixia, de la Vierge à Filérimos et de Saint Nectaire à Kryoneri, près de Archipoli, sont des lieux de tranquillité intérieure, convenant pour la prière.
 
     
     

 

 
 
 
 
 
     
     
 
photos
 
     
 
     
 
 
 
 
     
 
back