> Advanced Search
 
 
 

2400 ANNÉES D’HISTOIRE

     
         
 
Home A decouvrir
 
 

LE PASSÉ HÉTÉROGÈNE DE RHODES  

A Rhodes, chaque recoin de la ville, chaque pierre de l’île recèle une parcelle de ses 2.400 années d’histoire. L’ancienne ville de Rhodes, dont la construction débute aux environs de 408-407 av. J.-C., a été conçue selon le plan en damier inventé par le grand urbaniste de l’antiquité, Hippodamos de Milet. La ville de Rhodes était considérée comme une des plus belles de l’antiquité avec la plus parfaite organisation, dont nous connaissons, aujourd’hui, le tracé des rues et des places ainsi que l’emplacement des constructions. Dans les années de sa première splendeur, Rhodes devient un des centres commerciaux et maritimes les plus importants de la Méditerranée orientale. Au-delà de ses succès commerciaux et maritimes, Rhodesoccupera aussi une place importante dans le domaine des arts, des lettres et de la philosophie. Plus tard, bien que relayée au rôle d’une province romaine parmi tant d’autres, Rhodes ne perdra jamais son importance stratégique dans la vie économique et culturelle de la région, malgré que les années de splendeur et de puissance de la période hellénistique soient désormais révolues. AuIVes. ap. J.-C., la ville hellénistique occupe seulement le territoire qu’elle conservera pendant toute la période byzantine. Sous la menace constante des invasions arabes qui apparaissent dès le VIIe s., la ville est fortifiée d’abord par les byzantins qui divisent la ville en deux: d’un côté, l’Acropole (sur laquelle se dressera plus tard le palais du Grand Maître) et, de l’autre, la Ville (basse).  

En 1309 ap. J.-C., les Chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem s’installent sur l’île et en font leur siège européen. Rhodes deviendra une des stations intermédiaires les plus importantes pour les pèlerins en route vers la Terre Sainte. Les Chevaliers Hospitaliers – nom sous lequel ils sont également connus – renforcent les remparts de la capitale de l’île qui incluent les anciens remparts byzantins et encerclent un territoire qui dépassera de deux cinquième l’ancienne agglomération byzantine, bien qu’inférieure d’un quart à celui jadis occupé par la ville hellénistique. Une muraille interne parcourt la ville d’est en ouest, la divisant en deux. Le quartier nord, connuégalement sous le nom de Collachium constitue le centre administratif de l’habitat et comprend, entre autres, le Palais du Grand Maître et l’Hôpital. Le quartier sud – plus grand –, connu sous le nom de Bourg, devint le cœur vivant de la ville, avec des habitants de différentes origines – des peuples d’Europe de l’ouest, des Juifs et surtout des chrétiens orthodoxes grecs.  

En 1522, Rhodes est conquise par les Turcs ottomans. Pendant l’occupation ottomane de l’île, l’ancienne Ville s’enrichit de nouveaux immeubles, en particulier de mosquées et des bains turcs.  

En 1912, Rhodes passe sous domination italienne. En 1929, les murailles médiévales et les cimetières autour du fossé sont déclarés monuments historiques. Les remparts sont dépouillés des artifices ajoutés pendant l’empire ottoman et sont restaurés. Les travaux se poursuivent avec la reconstruction du Palais du Grand Maître et la restauration de la rue des Chevaliers dans le but de leur donner le vrai style médiévaleuropéen.  

En 1948, les îles du Dodécanèse sont rattachées au reste de la Grèce. Après les années 1960 et la reconnaissance officielle, par le ministère de la Culture grec, de la ville en tant que Monument du patrimoine culturel, les Services archéologiques sous l’égide du ministère de la Culture mettent en chantier la reconstruction de l’agglomération médiévale. A partir de 1985, la Commune de Rhodes participe à l’œuvre de restauration en collaboration avec les Services archéologiques grecs – Éphorie des Antiquités.  

En 1988, la Ville médiévale de Rhodes est inclue dans le Réseau du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO, en reconnaissance de sa richesse architecturale interculturelle unique. La Ville de Rhodes est, entre autre, membre fondateur de l’Organisation des Villes du patrimoine mondial dès la création de cette Organisation (1993). En 2003, Rhodes a accueilli avec grand succès le VIIe Symposium de l’Organisation des Villes du patrimoine mondial avec la participation de près de 1000 représentants – Maires et experts – de Villes historiques du monde entier.  

 
     
 
 
 
     
     
 
photos
 
     
 
     
     
 
 
 
 
     
 
back